Photo d’Adrian Smith sur son compte Twitter

“Internet is weird” : Quand tu découvres que t’es un mème depuis des années

88 Shares
88
0
0
0
0
0

Sur Twitter, un internaute vient de faire le récit de sa toute récente découverte : il vient de découvrir qu’une photo de lui, enfant, est détournée en mème depuis des années et qu’il est une véritable “star” des internets.

Le Docteur Adrian Smith est un scientifique américain, assistant professeur à l’Université de Caroline du Nord, passionné par les insectes. Il anime notamment la chaîne YouTube Antlab (24 000 abonnés) qui étudie en vidéo l’habilité des élatéridés (de la famille des coléoptères) à sauter. Un scientifique passionné et reconnu dans son domaine, mais dont l’existence était plus ou moins passée inaperçue jusqu’à cette histoire folle que seul Internet est capable de nous offrir. 

Son récit est à lire sur Twitter dans un thread déjà devenu culte :

Face à face avec son mème

Alors qu’il scrollait son feed Instagram, Adrian est tombé nez à nez avec une photo de lui-même lorsqu’il était en CE2 (3rd grade aux États-Unis) détournée en mème. 

En cliquant sur le compte l’ayant partagée, il se rend compte qu’il est devenu malgré lui une icône utilisée par un célèbre graphiste designer de mèmes Teenage StepDad qui utilise sa photo dans ses créations depuis 2017. 

Adrian a même hérité d’un surnom : Grayson.

Grayson est cet archétype de l’enfant doué à l’école, un peu geek sur les bords, et pas très à l’aise socialement.  Il est un des personnages clé de Teenage StepDad, un mèmeur très actif qui a aujourd’hui plus de 270 000 followers sur Instagram, 15 000 sur Twitter.

Teenage StepDad dispose même d’un site web où l’on peut soutenir son travail via Patreon et commander des produits dérivés à l’effigie de Grayson, le mème d’Adrian Smith.

Sur Twitter, le créateur de mèmes a ironisé sur la situation en retweetant le thread d’Adrian Smith :

Côté réactions : certaines internautes saluent le côté beau joueur d’Adrian Smith. D’autres reprochent à Teenage Step Dad de profiter de son image et lui rappellent qu’il devrait se sentir très heureux de ne pas se faire traîner en justice.

The Internet Never Forgets

Mais comment la photo de l’Adrian de 8 ans a atterri sur un T-shirt porté par des fans d’un mèmeur qui ignorent complètement son existence ? Il faut remonter à 2008 : Adrian voulait contribuer à un Tumblr (un blog) nommé We Have Lasers!!!!!!!! dont le but était de regrouper des portraits de personnes avec des lumières lasers en fond, un style assez plébiscité par les photographes des lycées américains dans les années 80-90.

Le Tumblr a été désactivé depuis, mais on a retrouvé un article du Time qui parlait de ce blog en 2011 avec quelques photos pépites. Depuis ce jour, sa photo a circulé sur Internet.

Harold

Ce n’est pas la première fois qu’un homme devenu mème témoigne. Le nom d’András Arató ne vous dit sûrement rien mais cet ingénieur hongrois retraité de 73 ans a lui aussi un des visages les plus célèbres d’Internet.

Après avoir participé à un banal shooting photo pour une banque d’images, son portrait a servi d’illustration à des sites web et autres créations plutôt sérieuses (sa photo est même toujours utilisée dans ce contexte, on l’a aperçue récemment en France pour une pub derrière les camions de livraison Carrefour.)

Mais son sourire pincé qui cache, selon les Internautes, une certaine tristesse, l’a fait devenir Hide The Pain Harold, un des modèles de mème les plus partagés de ces dernières années. Son image est souvent utilisée pour illustrer des situations où l’on doit faire des choses à contre-cœur ou dissimuler ses émotions.

Pour lui aussi, deux choix s’offraient : attaquer en justice les sites web qui partageaient son image et s’enfermer dans la peur et la frustration, ou se révéler au grand jour et essayer de tirer profit (et rire) de cette situation. 

Il a choisi la deuxième option en s’expliquant dans un Ted Talk dans lequel il raconte comment il a perdu le contrôle de sa propre image, un must-see qui a déjà cumulé plus de 6 millions de vues sur YouTube.

Depuis, András assume le phénomène et se fait payer des voyages un peu partout dans le monde pour montrer son sourire en coin (il s’est même fait inviter par un site web de foot en Angleterre pour tourner une vidéo promotionnelle sur le club de Manchester City).

Le sens de l’auto-dérision d’András et Adrian devrait tous nous inspirer 😏

A LIRE : 

- L'interview d'Adrian Smith chez Slate (en anglais)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *