Source : https://www.flickr.com/photos/121941453@N02/29672292583

Netflix prêt à séparer l’homme de l’artiste ?

1 Shares
1
0
0
0
0
0

Cinq élus ont demandé à Netflix de reconsidérer sa décision d’adapter le roman à succès Le Problème à trois corps, du célèbre auteur chinois de science-fiction Liu Cixin.

“Nous sommes inquiets de la décision de Netflix de travailler avec un individu qui relaie la dangereuse propagande du Parti communiste chinois”, a écrit la sénatrice du Tennessee Marsha Blackburn dans une lettre adressée le 24 septembre au codirecteur général de Netflix, Ted Sarandos. 

Des propos “problématiques”

En cause, les propos du romancier sur la répression et l’internement dont est victime en Chine la communauté ouïghoure. En 2019, interrogé par The New Yorker sur la répression que subissent les Ouïghours ainsi que d’autres musulmans au Xinjiang, Liu Cixin avait pris la défense des autorités chinoises dans des termes tranchés.

“Vous préféreriez qu’ils découpent les gens dans les gares ou les écoles avec des attaques terroristes ?”, avait-il rétorqué à l’hebdomadaire. Avant de poursuivre : “Au contraire, le gouvernement soutient leur économie et essaie de les sortir de la pauvreté.” Il a ensuite ajouté que “si la Chine devait se transformer en démocratie, ce serait l’enfer sur terre”. 

Dans leur lettre, les sénateurs, conduits par Marsha Blackburn (Tennessee), estiment que le choix de Netflix d’adapter le travail de Liu équivaudrait à “une normalisation des crimes” du gouvernement chinois. Ils affirment que l’auteur de la trilogie a non seulement fait des remarques désobligeantes à l’encontre des musulmans ouïgours mais a aussi “défendu les camps d’internement au Xinjiang”. 

Netflix, “complice”

“Nous sommes très inquiets après la décision de Netflix de faire des affaires avec un individu qui fait la promotion de la dangereuse propagande du PCC [Parti communiste chinois]”, écrivent-ils. Et d’ajouter : “Face à de telles atrocités au [Xinjiang], ce n’est plus de la complaisance, seulement de la complicité.”

Le romancier ainsi que sa traductrice, rappellent-ils, sont impliqués dans le projet de série comme consultants. “Nous demandons à Netflix de sérieusement reconsidérer” sa décision et de prendre en compte “ce qu’implique d’offrir une plateforme à M. Liu en produisant ce projet”, conclut leur lettre.

Séparer l’homme de l’artiste

La réponse de Netfix n’a pas tardé. “M. Liu est l’auteur du livre, pas le créateur de la série”, a objecté Dean Garfield, vice-président de la plateforme en charge des affaires publiques, dans un texte publié le 25 septembre par le magazine spécialisé Variety.  “Nous ne sommes pas d’accord avec ses déclarations, qui ne reflètent en rien les opinions de Netfix ou des producteurs, et qui n’ont aucun lien avec son livre ou la série de Netflix”, a-t-il précisé, rappelant que Netflix n’avait pas d’activité en Chine. 

Le Problème à trois corps décrit la première rencontre de l’humanité avec une civilisation alien et “amène son lecteurs dans un voyage depuis les années 1960 jusqu’à la fin des temps”, déclaraient récemment les deux producteurs au Hollywood Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *