Le loup de r/wallstreetbets : comment un forum Reddit a tenté de sauver GameStop des prédateurs financiers

184 Shares
184
0
0
0
0
0

C’est une histoire qui mériterait une adaptation cinématographique. Un David contre Goliath qui mêle marchés financiers et culture internet sur fond de pandémie mondiale, comme le souligne @SupramanTrax :

Alors que de grands fonds d’investissement avaient parié sur la baisse de l’action GameStop (une chaîne de magasins de jeux vidéo américaine), des petits investisseurs se sont organisés sur un forum Reddit pour sauver la société en achetant en masse ses actions

Résultat, l’action remonte en flèche et les fonds sont obligés de vendre pour limiter les pertes. L’affaire prend aujourd’hui un tournant politique et symbolique très fort.

Les hedge funds en short

Tout a commencé par un scénario plutôt classique en bourse où de puissants fonds d’investissement décident de shorter l’action d’une entreprise, c’est-à-dire de parier sur sa baisse. Concrètement, au lieu de faire un profit en vendant plus cher que l’on achète, le shorting permet de vendre avant de racheter l’action derrière… et comme le prix de l’action baisse, le vendeur empoche un bénéfice.

Comme ces fonds ont de très grands moyens investis, les actions combinées de shorting peuvent faire très mal à certaines entreprises jusqu’à les pousser à la faillite.

Dans le scénario qui nous intéresse ici, l’entreprise en question s’appelle GameStop (la maison mère des magasins Micromania en France) et qu’elle a une communauté  de fans qui la suivent sur les réseaux.

En apprenant les prises de position contre GameStop (dont l’acronyme boursier est GME), ceux qu’on appelle les petits porteurs se sont organisés sur le forum Reditt r/wallstreetbet (4 millions de membres) pour acheter massivement des actions et tenir leur position en ne vendant pas pour faire remonter le cours de l’action.

Résultat :  à l’inverse de l’effet recherché par les fonds, le prix de l’action et donc la capitalisation de GameStop est remontée en flèche jusqu’à atteindre $25Mds de valorisation, plus que de très grandes entreprises françaises.

Bien sûr les hedge funds ne sont pas restés les bras croisés étant donné les sommes engagées dans leurs positions. C’est ici qu’a commencé la guerre d’intimidation.

De grands médias américains comme CNBC ont fait parler de nombreux experts traitant les petits porteurs d’inconscients ne comprenant pas grand-chose aux enjeux, à l’inverse des sachants professionnels de la bourse à la tête des hedge funds

Il n’en fallait pas plus pour décupler la motivation des membres de ce forum Reddit. La plupart des petits actionnaires ont tenu leur position en ne vendant pas, se motivant avec des vidéos de reprises de films assez hilarantes postées sur le forum. 

In fine, certains hedge funds ont dû laisser tomber leur short (littéralement et symboliquement) pour limiter les pertes. Au total, ils auraient perdu plus de 5 milliards de dollars dans l’affaire.

Dernier retentissement : Robin Hood et Interactive brokers, deux systèmes de trading utilisés par les petits porteurs pour acheter des actions en bourse, ont grandement limité les actions de trading jeudi autour de certaines actions (dont GameStop) pour officiellement empêcher des fluctuations trop importantes et les manipulations du marché.

Officieusement, la décision est perçue comme une tentative de sauvetage des fonds et leur permet de limiter la casse. Il n’en fallait pas plus pour déclencher la colère des internautes et transformer l’affaire en un sujet politique.

L’histoire devient un symbole politique et bouscule le petit monde de la bourse

Plusieurs personnalités se sont engagées sur le sujet et ont pris la défense des petits porteurs. 

Les anges gardien de r/wallstreetbets mis en scène par les membres du forum (source)
  • Premièrement, on reproche aux autorités de réglementation des marchés financiers comme la SEC aux Etats-Unis, le “deux poids deux mesures” en dénonçant les actions des membres du groupe Reddit comme tentative de manipulation des cours boursiers mais en omettant que ce genre de stratégies sont employés par ces mêmes fonds assez fréquemment (notamment lors de la crise économique de 2008).

Et ce ne sont pas des petites personnalités qui prennent la parole mais de grandes figures comme Robert Reich, professeur à Berkley, ou Alexandria Ocasio-Cortez, tête de file du parti Démocrate.

  • Autre objet des critiques, la question du short selling, cette action boursière contre-intuitive qui permet de vendre avant d’acheter.

Elon Musk s’en est largement moqué dans un tweet : “Tu ne peux pas vendre une maison que tu ne possèdes pas, tu ne peux pas vendre une voiture que tu ne possèdes pas, mais tu peux vendre une action que tu ne possèdes pas !? C’est de la m***, le shorting est un scam autorisé pour des raisons dépassées.”

Le short selling ou shorting est souvent perçu comme une action de prédation qui peut pousser à répandre de mauvaises rumeurs contre une entreprise pour empocher de l’argent sur sa chute. C’est donc moralement très douteux. Le phénomène est très bien expliqué dans le film The Big Short (2015), qui montre comment certains se sont enrichis durant la crise économique de 2008 aux Etats-Unis en pariant sur l’effondrement de l’économie américaine suite à l’éclatement de la bulle immobilière.

Notons tout de même que le shorting a aussi ses bienfaits en agissant comme un régulateur pour les marchés financiers. Les shorters sont en général les premiers à dénoncer les mauvaises pratiques des dirigeants comme cela avait été le cas lors du scandale d’Enron en 2001.

Quel enseignement tirer de tout ça?

1/ Le pouvoir s’échappe des institutions et glisse vers les individus organisés en communauté.

On a appris que des petits porteurs d’un forum bien organisés pouvaient tenir tête à de grands fonds d’investissement en menant des actions coordonnées et ciblées sur les marchés financiers. 

C’est un sacré coup porté aux gros investisseurs de Wall Street qui montre la part grandissante des traders individuels symbolisée par le succès des applications comme Robin Hood qui permettent à tout un chacun de se lancer en bourse.

Autre exemple de l’affaiblissement de ces institutions, le succès du bitcoin (+237% sur un an) qui, par définition, est un actif “désinstitutionnalisé” dont la gestion est décentralisée (sa valeur est garantie par la blockchain et non par une institution comme la Banque Centrale). 

Au-delà de la finance, c’est le symbole d’une crise de confiance plus globale dans les institutions que les individus cherchent à fuir.

2/ Le prochain mouvement des activistes financiers se fera en ligne

La plupart des membres du forum WallStreetBets vont perdre beaucoup d’argent en achetant une action à un cours complètement déconnecté de la réalité. 

Mais c’est ce qui rend leur action intéressante ; elle n’est pas motivée par l’argent mais par un désir de revanche sur la crise de 2008 et globalement une volonté de s’opposer à une finance qui vampirise la société.

Un mouvement en ligne qui toucherait aux cours des actions pourrait avoir des conséquences bien plus néfastes pour les acteurs du système boursier. 


Et si le prochain Occupy Wall Street prenait la forme d’actions coordonnées menées par des activistes en ligne ?


GameStop mèmes

Qualifié de "mème boursier", le "GameStop gate" est par essence un sujet mèmesque sans fin. On vous laisse avec une petite sélection non exhaustive.
LES BONS LIENS :
Jaime Rogozinski, Le fondateur de r/WallStreetBets se désolidarise de son sub [EN]

☞ Une manière simple de se représenter l'affaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *